Nous éprouvons présentement des difficultés avec notre système de don en ligne. Nous travaillons à régler la situation.

Pour faire un don, nous vous invitons à communiquer avec nous par téléphone au 418 656-3292.

Merci de votre compréhension.

MESSAGE IMPORTANT

Depuis le 1er mai, la Fondation de l’Université Laval a intégré l’équipe du vice-rectorat aux affaires internationales et au développement durable, sous le nom de la Direction de la philanthropie et des relations avec les diplômées et diplômés de l’Université Laval. Veuillez noter qu’au cours des prochains mois, les deux appellations cohabiteront. Par conséquent, la mention Université Laval – Don remplace celle de La Fondation de l’Université Laval sur le relevé de transaction.

Patrick Beaumont

15

« C’était tout à fait naturel que mon geste aille à l’Université Laval. Elle m’a aidé à devenir l’entrepreneur et l’homme que je suis. »


Entrepreneur et conseiller en planification financière, Patrick Beaumont voit sa formation à l’Université Laval comme la base fondatrice de sa carrière fructueuse. Plus jeune philanthrope à devenir membre du programme Les Cent-Associés, à l’âge de 37 ans, il souhaite montrer par l’exemple que le don planifié regorge d’opportunités, à la fois pour soi et pour toute la société.

 

La fibre entrepreneuriale depuis toujours

Si Patrick Beaumont vient d’une famille d’entrepreneurs, fondant même sa première compagnie en transport forestier à l’âge de 18 ans, il est bien conscient que personne ne se construit seul. « Mes réalisations, je les dois aussi à l’éducation que j’ai reçue à l’Université Laval, et aux chances extraordinaires que celle-ci m’a offertes, confie-t-il. Mon alma mater aura eu un grand rôle à jouer dans mon succès. » Celui qui est diplômé en sciences de l’administration a choisi ce domaine parce qu’au-delà de ses qualités d’entrepreneur, il voyait aussi l’importance de devenir un solide gestionnaire. « Mon manque de connaissances m’avait nui dans le passé, alors je suis allé me former au niveau de la gestion, de la finance, et aussi pour me créer un réseau. Mais je voulais déjà devenir un meilleur entrepreneur, pas un administrateur! », avoue M. Beaumont

Au sortir de ses études, quand se présente une opportunité de prendre la relève d’un cabinet de services financiers, Patrick Beaumont entend l’appel de la vocation et se concentre vers la finance, mais encore et toujours, avec l’entrepreneuriat au cœur de sa démarche : il lance son propre cabinet. Aujourd’hui vice-président et planificateur financier de la firme de conseils financiers Archer, il a choisi de poser un geste philanthropique fort envers son université et de soutenir par le fait même l’entrepreneuriat chez la relève.

 

Planifier sa générosité

Patrick Beaumont cultivait depuis longtemps l’idée de redonner autour de lui, notamment en donnant de son temps, en aidant les gens à débuter dans le domaine financier et en enseignant les bonnes pratiques. C’est d’ailleurs dans le cadre de son travail qu’a débuté son parcours philanthropique l’ayant mené à l’Université Laval : « Je conseillais des clients par rapport à leur police d’assurance et parfois, ils en arrivaient à ne plus savoir quoi en faire, étant rendus ailleurs dans leur vie ou n’en ayant plus besoin, explique-t-il. Moi je voyais la valeur de leurs produits et leur proposais de les rediriger vers des fondations à qui ils pourraient être bénéfiques ».

Chemin faisant, l’idée a germé jusqu’à le convaincre qu’à son tour, il pouvait sauter le pas et faire un don planifié. Durant le processus, M. Beaumont a réalisé qu’aujourd’hui encore, ce genre de dons est encore méconnu et peu utilisé au Québec, contrairement au reste du Canada ou aux États-Unis. Par son don d’une assurance vie, il espère valoriser et populariser ce véhicule philanthropique, « Le don planifié revêt tellement de formes, autant on peut donner des actions ou des œuvres d’art, les produits financiers sont tout autant être utiles pour des fondations. », témoigne-t-il.

En tant que conseiller, l’engagement philanthropique de Patrick Beaumont a été un moyen pour lui de montrer l’exemple auprès de ses clients et de l’industrie. « Je leur dis : voici mon livre de recettes, voici comment j’ai fait, même à mon âge! », raconte-t-il. En devenant membre des Cent-Associés de l’Université Laval à seulement 37 ans, M. Beaumont démontre en effet qu’il n’est pas obligatoire d’attendre la fin de sa vie active pour devenir philanthrope et redonner : « J’ai voulu faire comprendre que ça ne prive personne de le faire plus jeune. C’est de passer ce message au reste de la famille, comme quoi entre une fondation et eux, il n’y a pas à choisir, on peut s’occuper des deux sans pénaliser personne ».

 

Encourager et stimuler la relève entrepreneuriale

Quand il a pris la décision de faire un don planifié, Patrick Beaumont n’a pas eu à réfléchir bien longtemps à la cause qu’il désirait soutenir. « C’était tout à fait naturel que mon geste aille à l’Université Laval. Elle m’a aidé à devenir l’entrepreneur et l’homme que je suis », dit celui qui a d’abord été attiré par la diversité des programmes philanthropiques de son alma mater. « Particulièrement Les Cent-Associés, parce qu’il était justement le premier programme à mettre en lumière les dons planifiés d’une façon aussi remarquable », poursuit-il.

Plus précisément, son don est destiné à la Faculté des sciences de l’administration et visera l’entrepreneuriat. « J’ai laissé les détails de mon engagement très ouverts, puisque j’étais très jeune à ce moment et les besoins du milieu peuvent évoluer énormément dans le temps », explique M. Beaumont. Pour lui, la discussion philanthropique se continue tout au long de la vie.

Discussion qu’il a d’ailleurs amorcée avec ses propres enfants, à l’occasion d’un match de football du Rouge et Or sur le campus, plus tôt cet automne. « Pour nous rendre au stade, nous marchions sur la Promenade Les Cent-Associés en longeant les luminaires, raconte-t-il. Mes enfants m’ont demandé ce que c’était. Je suis allé leur montrer mon luminaire, avec mon nom gravé, et leur ai expliqué ma démarche. Leur première réaction m’a ému : même à 9 et 10 ans, ils ont tout de suite compris le sens du geste et ont trouvé génial que je redonne à mon université. » Il ajoute que ses enfants étaient enthousiastes à l’idée que la philanthropie rende possibles de nouveaux projets, permette d’avoir des programmes de qualité et soutienne la relève dans leurs projets d’études. « Je leur ai dit que mon don allait aider des gens qui veulent se lancer en affaires, comme leur mère et moi », termine M. Beaumont.

En utilisant la fiscalité et le don planifié pour maximiser son geste individuel, Patrick Beaumont l’a inscrit dans un geste collectif, quelque chose de plus grand et plus significatif encore. Donateur d’une police d’assurance vie avant ses 40 ans, il était avant-gardiste dans le milieu québécois francophone et représente aujourd’hui la philanthropie de demain.

Découvrez d'autres Cent-associés

Jan Aleksander Herman

Feu Jan Aleksander Herman

Professeur retraité - Faculté des sciences et de génie

« L’Université Laval ne comptait à ce moment que 6 000 étudiants, et sa faculté de génie se trouvait sur le boulevard de l’Entente dans le quartier Saint-Sacrement, où j’ai commencé à enseigner. »

Fondation de la famille Lemaire

Alain, Bernard et Laurent Lemaire, cofondateurs

« Pour notre Fondation, il est important de mettre en place des mesures afin de diagnostiquer le plus tôt possible toutes les maladies dégénératives du cerveau et tout particulièrement la maladie d’Alzheimer. »
Paule Gauthier

Feu l’honorable Paule Gauthier

Diplômée - Droit (1969)

« Paule considérait son implication dans la formation de la relève comme un excellent investissement qui contribuerait à ce que les étudiants soient parmi les meilleurs de leur génération. »

Faites partie de l’histoire

Marc Deschênes
Directeur conseil
dons majeurs et planifiés
Marc Deschênes, directeur dons planifiés

Demande de contact - Cent-Associés